Loading...

Comment dépasser le « bikini blues » et commencer à aimer son corps

Home / Bien-être / Comment dépasser le « bikini blues » et commencer à aimer son corps

C’est les vacances !

Et qui dit vacances, dit aussi relax, joie, détente, amusement. Au bord de la mer peut-être ? Ou au bord du lac ? Que du plaisir.

Enfin, que du plaisir… pas pour tout le monde. Car, pour beaucoup, l’été et les vacances sont plutôt synonymes de « bikini blues », ou la « dépression du bikini ». C’est en effet le moment d’exposer son corps et ses formes et cette mise en avant fait resurgir tout un tas de questionnements, angoisses, comparaisons et remises en question.

Ce n’est pas pour rien qu’à partir du mois de mars et avril nous sommes inondés de messages sur comment obtenir un corps de rêve avant l’été, comment perdre 10 kilos en 1 mois, et plein d’autres promesses tant miraculeuses qu’inutiles. Les médias font de leur mieux pour contribuer à cette psychose : des images de femmes toniques, minces, élancées courent les plages dans leur bikini échancré. Une méta-analyse basée sur 25 études empiriques montre que l’exposition à des images représentant la minceur, donne vie à des sentiments négatifs d’anxiété chez un certain nombre de femmes. Mais les attentes envers les hommes ne sont pas moindres. Les publicités nous font bien comprendre qu’on veut des hommes bien bâtis, muscles dessinés et six packs en évidence.

Et nous, 99% de la population, on se retrouve au mois de juillet, aux prises avec notre corps réel, à défaut de celui rêvé, imagé. On essaie de rentrer le ventre, dissimuler les bourrelets, masquer les vergetures et la cellulite, et ainsi de suite. Les pensées négatives fusent :

  • « Ah, je n’aurais pas dû manger ce morceau de gâteau hier« 
  • « J’aurais vraiment dû me mettre au régime« 
  • « Tu ne sers à rien, tu ne sais même pas perdre 5 kilos avant l’été« .

Les émotions négatives suivent :

  • anxiété
  • colère
  • tristesse
  • culpabilité

Ce scénario vous paraît catastrophique ? Sachiez que c’est ce qui se passe dans la tête de votre voisin qui est prêt à se mettre de la crème solaire, ou de votre voisine qui s’enroule dans un paréo avant d’aller se promener près de l’eau. Bref, ça concerne les ¾ des gens autour de vous.

Mais j’ai envie de vous demander ?

Est-ce que cet été vous avez envie d’aimer votre corps ?

Est-ce que vous souhaitez passer un été insouciant, profitant juste du moment présent ?

Si la réponse est oui, je vous conseille de continuer à lire car je vais vous donner 3 conseils pour mettre ça en pratique tout de suite, sur le court terme.


Aimer son corps…tout commence par là


  1. Arrêtez de comparer votre corps à celui des autres

Chaque corps est unique dans sa morphologie, dans son métabolisme et dans son histoire. Alors comparer votre corps à celui de la femme couchée dans le transat devant vous n’a pas beaucoup de sens.

C’est un peu comme si vous étiez ingénieur et que vous vous compariez à un avocat. Non, vous ne le feriez pas. Parce que ce sont deux professions différentes et ce qui a amené chacun à choisir une voie plutôt qu’une autre est de l’ordre de son histoire personnelle et de son fonctionnement propre.

Full disclaimer : autant vous dire que si vous demandiez à cette femme si elle aime son corps, elle vous sortirait toute une liste de choses qu’elle n’aime pas et qu’elle aimerait changer. 😉

  1. Arrêtez de penser que les gens vous regardent. Vous n’êtes pas la chose la plus importante au monde

Je le dis de manière cash, mais pensez-y : vous êtes si important sur cette plage que tout le monde est occupé à vous regarder vous ? Les gens ne seraient-ils plus préoccupés par leur propre image…un peu comme vous d’habitude ?!

Alors, allez nager sans vous soucier du regard des autres… qui n’existe pas.

Profitez de la joie d’être dans l’eau, du soleil qui réchauffe votre peau, de votre ami ou partenaire qui vous sourit, des enfants qui construisent des châteaux de sable! Profitez du moment présent…qui lui, existe, et seulement ici et maintenant.

  1. Célébrez votre corps pour ce qu’il sait faire plutôt que de le juger pour ce qu’il n’est pas

Vous savez que ce qui vous permet de vivre et de bien vivre 24 heures sur 24h est justement votre corps? Grâce à lui vous pouvez marcher, courir, nager, danser, mais aussi respirer, rire, vous reposer. Et regardez-bien, là, j’évoque des fonctions qui se retrouvent chez tout le monde. Ensuite, votre corps vous a probablement permis de donner naissance à votre enfant ou encore, vos vergetures marquent peut-être votre passage à l’âge adulte.

Tout cela est possible grâce à votre corps et aux nutriments que vous lui donnez. Bien évidemment, au plus les nutriments sont bons, au plus votre corps va vous remercier en fonctionnant de manière fluide, sans accroc. Mais ce ne sont pas 3 cookies qui vont lui empêcher de faire circuler le sang dans vos veines.

Bref, aimer son corps reste la chose plus importante à faire, et vous avez plein de raisons de l’aimer, de le chouchouter et de le soigner.

Et si vous voulez aller plus en profondeur, je vous conseille de vous diriger vers mon article 3 stratégies pour augmenter la confiance en soi et oser être soi-même!

Ces 3 conseils sont un excellent début pour dépasser le « bikini blues » et commencer à aimer son corps. Mais pour un bien-être global et sur le long terme, il faut se confronter à ses insécurités et à ses peurs. Il faut identifier les blocages et les blessures pour les soigner une fois pour toutes.

Car, comme j’explique souvent dans mon programme online « J’arrête les régimes« , vous méritez d’être heureux, dans votre corps et dans votre esprit. Et la clé du changement commence par vous! 

A bientôt au prochain article et recette! 🙂

Emanuela
Psychologue clinicienne
Nutrithérapeute

Comments(0)

Leave a Comment