Loading...

La dépendance affective : définition et pistes d’action

Home / Bien-être / La dépendance affective : définition et pistes d’action

Le besoin d’être aimé est une nécessité tout à fait naturelle et indispensable à chaque être humain.

Toutefois, il arrive que ce besoin soit si intense qu’il devient une véritable angoisse poussant une personne à être complètement dépendante à l’autre, jusqu’à impacter négativement son estime de soi. On parle alors de dépendance affective.

C’est le sujet que je vous propose d’aborder aujourd’hui.

Quels sont les facteurs favorisant cette forme de dépendance ? Peut-on en sortir ?

Avant de répondre à ces questions, voyons ce que c’est exactement la dépendance affective.

Qu’entend-on véritablement par dépendance affective ?

On pourrait dire que la dépendance affective est la tendance à compter sur l’autre dans des situations où on pourrait très bien se débrouiller tout seul (Scantamburlo, Pitchot & Ansseau, 2013). Ce besoin de l’autre peut concerner la protection, le soutien ou les choix de vie.
Une personne qui en souffre a ainsi la conviction de ne pouvoir exister qu’au travers de celui dont elle dépend. Donc, elle va ressentir un besoin obsessionnel de gestes affectueux et d’attention qui agissent comme une véritable drogue.

Voici quelques caractéristiques de la dépendance affective :

  • le besoin d’approbation
  • l’obsession de se lier à l’autre
  • le besoin urgent de la présence de l’autre
  • un sentiment de vide malgré la présence de l’autre
  • l’idéalisation de l’autre
  • la soumission ou l’effacement de soi
  • une diminution de l’estime de soi
  • des changements d’humeurs selon l’évolution de la relation

J’ai absolument besoin de me sentir aimé

Mais qu’est-ce qui pousse une personne à être dépendante ?

C’est tout simplement le besoin d’être aimée.

Craignant fortement la séparation, elle est constamment aux aguets du possible mécontentement de l’autre et elle sera prise d’angoisse au moindre signe d’essoufflement de la relation. Donc, dans l’espoir de garder la personne près d’elle, et de ne pas risquer de devoir se confronter au vide relationnel, elle va avoir un comportement « collant ». Du côté de la personne dépendante, cela agit comme une réassurance. Du côté du partenaire, cela risque de justement être la cause de la fin de la relation.

Et pourtant, tout le monde ressent le besoin d’être aimé. Qu’est-ce qui fait que chez certaines personnes ce besoin de manifeste de manière si excessive ou extrême ?

La réponse est du côté de l’estime de soi.

Une estime de soi pas au top

L’estime de soi est tout simplement la valeur qu’une personne se donne. C’est la manière qu’elle a de se percevoir positive ou négative. On pourrait dire que c’est la manière dont elle se juge en tant qu’être humain.

Chez la personne dépendante cette estime fait défaut ou est fragile. Du fait qu’elle se juge comme « pas assez bien », elle va croire que les autres ont la même opinion d’elle. Le raisonnement qui se met en place est « Comment un autre pourrait me considérer géniale si moi-même je me vois horrible ? ». « Comment un autre pourrait m’aimer si moi-même, je me hais ? ». Notons que ce type de raisonnement on le retrouve également chez les personnes qui ont un rapport au corps compliqué.

Donc, du moment où cette personne dépendante se trouve dans une relation de couple, elle va être prête à tout faire pour garder l’autre près d’elle et ne pas voir ses failles. Elle peut donc jouer le rôle du partenaire parfait, ou du moins ce qu’elle pense qu’un partenaire parfait devrait être. Elle va remplir l’autre d’attentions multiples, de soutien, de cadeaux, d’appels. Mais dès que celui-ci ne rend pas le même degré d’attention ou ne répond pas aux appels, cela déclenche doutes, questionnements, angoisses et remises en question de l’estime du dépendant et du couple. Le risque est donc de tomber dans une escalade où, dans le souci de garder l’autre près de soi, la personne dépendante ne se souciera plus de ses propres besoins et priorités pour mettre l’autre dans un piédestal, au dépit du respect de soi et de sa propre vie.

Cela est extrêmement dangereux parce qu’au plus on se laisse aller à des comportements de ce type au plus l’estime de soi baisse.

Alors, qu’est-ce qu’on peut faire pour vaincre la dépendance affective ?

Vaincre la dépendance affective : les pistes d’action

La lutte contre la dépendance affective commence par la restauration de l’estime de soi. Pour qu’une personne soit en mesure de s’apprécier comme elle est et puisse retrouver son identité, elle doit apprendre à se connaître et à s’affirmer. Il est également important de savoir respecter ses besoins et de construire des frontières avec autrui.

Apprendre à se connaître

Comment peut-on s’apprécier à sa juste valeur quand on ne sait pas qui on est ? Je rencontre plein de patientes qui ne savent pas se décrire, que ce soit de manière subjective ou objective. Elles ont tellement peur de découvrir qu’elles n’ont pas de valeur qu’elles préfèrent fermer les yeux et avancer la tête baissée.

Laissez-moi vous rassurer : tout le monde a une valeur et une grosse aussi. Osez lever la tête et osez regarder dans le miroir de votre âme. Vous découvrirez plein de richesses.

Respecter ses besoins

C’est important de connaître et de respecter ses besoins si on veut avoir du respect envers soi-même. Mettre les besoins des autres avant les vôtres, vous éloignera de vous-même et de ce dont vous avez réellement besoin pour construire une estime de vous forte et solide. Que ce soit le fait de prendre du temps pour vous, de sortir faire une promenade, de ne pas cuisiner un soir, tous les besoins que vous ressentez sont importants et méritent d’être respectés.

S’affirmer

Quand on est dans la dépendance de l’autre on ne va pas oser dire de qu’on pense vraiment. Ceci parce que la peur que l’autre parte suite à la découverte de qui on est vraiment est trop grande. Au contraire, il faut s’affirmer dans la relation avec l’autre. Seulement de cette manière vous pourrez être fière de vous, de qui vous êtes et de ce que vous faites. Arrêtez de vous cacher et vous verrez que votre estime de vous en sortira plus forte.

Respecter ses limites

Aimer les autres, c’est chouette. S’aimer soi-même, c’est mieux. Et comment on peut s’aimer plus ? Tout simplement disant « non » ou « stop » là où nos besoins ne sont pas rencontrés ou nos limites ne sont pas respectées. Cela ne veut pas dire être méchant ou égoïste (même si l’autre personne veut vous faire croire cela). Ça veut dire que vous vous aimez assez pour garder près de vous ce qui vous fait du bien et pour éloigner ce qui vous fait du mal.

Je suis sûre que ces derniers conseils vont vous permettre de commencer à restaurer votre estime de vous et vous sentir mieux dans votre peau.

Mais dites-moi un peu, est-ce que vous êtes en train de vivre une relation où vous êtes dans une dépendance affective ? Quelles mini actions vous êtes prête à prendre pour retrouver plus d’indépendance et autonomie ?

Comments(1)

  • Lotta
    6 mai 2020, 17 h 38 min  Répondre

    Excellent article 🙂

Leave a Comment to Lotta Cancel Comment

Vous mangez sous le coup de l'émotion?

Téléchargez votre guide pratique pour comprendre votre faim émotionnelle et la dépasser une fois pour toutes.

Conditions GDPR

Quelles infos en plus vous souhaitez recevoir?

Félicitations! Votre guide est en route!