Loading...

Les relations toxiques : les comprendre et les changer

Home / Bien-être / Les relations toxiques : les comprendre et les changer

Si vous vous êtes déjà trouvée coincée dans des relations qui vous font souffrir, il se peut tout simplement que vous viviez des relations toxiques.*

Aujourd’hui, nous allons  voir de quoi il s’agit.

Nous sommes des êtres humains, des êtres sociaux et comme tels, notre bien-être dépend du type de relations que nous entretenons avec les personnes qui nous entourent et avec qui nous partageons nos journées.

Il peut s’agir de relations de couple, de relations familiales, d’amitié ou professionnelles.

Je sais que de nombreuses personnes nourrissent l’espoir de vivre une relation parfaite. La réalité est que, la relation parfaite n’existe pas. Par contre, nous pouvons clairement identifier les relations toxiques que nous entretenons avec nos proches.

Mais, avant  d’entrer dans le vif du sujet,  je trouve important de faire deux précisions.

Tout d’abord,  retenons bien que je parle de relations toxiques et non de personnes toxiques. Surtout dernièrement, il y a une tendance à parler de “personnes toxiques”. Pourtant, comme vous le verrez, ce qui est toxique ce n’est pas la personne, mais ses comportements et le type d’interactions qui se créent entre elle et vous.

Ensuite,  vous devez vous rappeler qu’il y a toujours au moins deux personnes dans une relation. A partir de ce moment, nous sommes tous des individus qui faisons partie d’un système couple-famille-travail. Nous fonctionnons par rétroactions et par feedback, c’est-à-dire que les actions des uns sont renforcés par les actions de l’autre et vice-versa. Nous nous influençons donc mutuellement. Ensemble, nous  créons quelque chose, nous  participons à la construction d’une certaine réalité. Surtout, chacun ressent, parle et agit selon ses expériences passées, ayant construit sa vision du monde, et qu’il propose maintenant dans la relation, d’une manière saine ou toxique.

Donc, retenons que les deux partenaires contribuent à la dynamique toxique de la relation.

Mais qu’est-ce que c’est des relations toxiques? 

(Je vais ici parler en termes de partenaires, mais considérez que ça vaut aussi pour les relations mère-père/fille-fils ou des relations d’amitié).

Je dirais que c’est une relation dans laquelle un partenaire (ou les deux) est bloqué dans ses propres difficultés, peurs, blessures et traumas passés. Il ne sait pas comment les gérer ou refuse de les confronter. La conséquence est que les traumatismes se reproduisent quotidiennement au sein de la relation, le plus souvent sous une forme déformée, qu’on ne comprend pas.

Je dis toujours qu’il faut considérer ces traumas et conflits non résolus comme un zombie qui refait surface après qu’on l’ait enterré, en espérant l’oublier. Quand on s’y attend le moins, il sort une main du dessous de la terre et il essaie de nous tirer vers le bas avec lui.

Ce qui est encore plus important est que ceux qui sont à côté sont aspirés également parce que le partenaire en difficulté utilise l’autre pour essayer de se sauver. Il prend l’autre par la cheville et il lui balance tout ce qui s’est réactivé avec la sortie du zombie, dans une tentative de se sauver et d’être sauvé.

Si on sort de la métaphore, il s’agit le plus souvent d’être face à des fortes critiques envers l’autre, la nécessité de contacts fusionnels, le besoin constant de l’autre, etc. Donc finalement, on n’accepte pas l’autre tel qu’il est vraiment, mais on s’attend à ce qu’il soitdifférent. Pourquoi? Par besoin que l’autre vienne combler les manques, soigner les blessures encore ouvertes.

Est-ce que tous ceux qui ont des comportements toxiques sont méchants et cruels? 

Nous avons tendance à croire que ces personnes sont méchantes ou cruelles. Parfois c’est le cas. Souvent pas.

Consciemment, elles peuvent penser qu’elles agissent pour le bien de l’autre, parce qu’elles l’aiment. Inconsciemment, elles ont besoin de ça pour se rassurer, se protéger, se soigner.

Par exemple, on pourrait être face à une maman  qui, pour le bien de sa fille , la met au régime, sans se rendre compte qu’elle est en train de causer un problème bien plus grand chez son enfant . Si on creuse, on découvre qu’elle-même, ayant été ronde dans l’enfance, a souffert des moqueries de ses camarades et a voulu épargner cela à son enfant. C’est sa manière de protéger sa fille et de soigner elle-même. 

On pourrait aussi être face à une femme qui oblige son partenaire à lui rapporter tous ces mouvements quand il sort de la maison, pas parce qu’elle jalouse mais parce qu’elle a peur qu’il puisse lui arriver quelque chose. Avec son contrôle, elle essaie de le protéger et de se rassurer.

Les cas sont infinis mais retenez que les comportements toxiques peuvent arriver aussi chez des personnes qui nous aiment fortement. Elles sont juste extrêmement fragiles (même si elles paraissent fortes et confiantes). Et, plutôt que de regarder leur fonctionnement et se remettre en question, elles vont utiliser la relation comme échappatoire. Je vais vous dire ceci : ça ne fonctionne pas.

Maintenant, vous pourriez peut-être être ce partenaire qui vit des conflits non résolus et qui reproduit cela dans la relation. Inconsciemment, vous attendez probablement d’être sauvée par l’autre. Ça peut être à travers une dépendance affective ou des tentatives d’augmenter son estime en rabaissant l’autre, etc..

Dans ce cas, la voie à suivre est de travailler sur ses traumas et blessures. Les résoudre vous permettra de ne plus les projeter sur les autres. 

Ou, vous pouvez être le partenaire qui est le bouc émissaire, qui doit sauver l’autre d’une manière ou d’une autre.

Alors, dans ce deuxième cas, il faut se demander:

“Comment est-ce que je contribue à cette dynamique?”. 

“Qu’est-ce qui me pousse à me positionner dans cette relation d’une manière qui ne me convient pas?” 

“Qu’est-ce que j’y gagne?”

Je sais que ça peut faire bizarre de parler de gain et pourtant, comme on dit toujours en psychologie, un symptôme a toujours une fonction. A quoi vous sert-il de rester dans ce type de relation? S’il n’y avait pas de bénéfice du tout, vous seriez déjà partie. Soit c’est une manière de ne pas vous confronter à la solitude, soit c’en est une pour éviter de vous sentir abandonnée. Ou encore, c’est le fait de  vous sentir utile dans une position de sauveur.

Mais, vous pouvez commencer à construire des relations saines.

Il faut accepter que votre job n’est pas de venir sauver l’autre aux dépens de votre santé psychique, mentale ou physique. Vous n’avez pas à accepter des comportements qui s’avèrent toxiques, même si on essaie de les faire passer comme des actes d’amour et de protection.

Votre job est de:

1.      Comprendre ce qui est en train de se passer dans la relation.

2.      Comprendre comment vous y contribuez : qu’est-ce qui dans votre histoire est réactivé avec ces comportements, que vous essayez de résoudre maintenant?

3.      Mettre des limites claires par rapport à ce que vous acceptez et ce que vous n’acceptez pas.

Donc, pendant ces fêtes, je vous propose de prêter attention aux gens qui vous entourent et de remarquer leurs comportements.

Est-ce qu’on projette sur vous des problèmes qui ne vous appartiennent pas?  Qu’est-ce qu’on vous demande d’être et de faire pour être acceptée et aimée? Comment avez-vous tendance à réagir dans ces situations, et pourquoi? Qu’est-ce que vous pouvez faire pour changer la dynamique en cours?

Tenez-moi au courant en me laissant un commentaire ci-dessous.

À bientôt, au prochain article !

Emanuela
Psychologue clinicienne
Nutrithérapeute

 

Comments(0)

Leave a Comment

Vous mangez sous le coup de l'émotion?

Téléchargez votre guide pratique pour comprendre votre faim émotionnelle et la dépasser une fois pour toutes.

Conditions GDPR

Quelles infos en plus vous souhaitez recevoir?

Félicitations! Votre guide est en route!

Les inscriptions à "J'arrête avec la Faim Émotionnelle" sont ouvertes
Hurry Up!
This is default text for notification bar