Loading...

Comment les magazines influencent l’estime de soi et comment s’en protéger 

Home / Bien-être / Comment les magazines influencent l’estime de soi et comment s’en protéger 

Ça y est, l’été commence enfin!

À la première occasion vous enfilez une tenue légère et vos lunettes de soleil pour une promenade matinale, un pique-nique en famille ou une après-midi sur la plage. Une fois confortablement installée, vous commencez à feuilleter un magazine ou un journal. Mais, après un moment, vous commencez à vous poser des questions étranges: est-ce que mon short n’est pas trop court? Est-ce que j’ai bien fait de prendre cette glace? Pourquoi n’ai-je pas mis d’autobronzant avant de sortir?

Qu’est-ce qui est en train de se passer? 

Et bien, vous remarquez que chaque page de votre magazine est envahie par des photos de mannequins et que ça crée chez vous plein d’interrogations et de doutes.

Ca mérite un temps de réflexion.

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé pourquoi les magazines mettent tout ce focus sur le corps, sur comment on apparaît, surtout en été ? Il suffit de penser à quelles sont vos préoccupations en cette saison. Le plus souvent, il s’agit de la peur de se dévoiler, de montrer son corps devant les autres, de s’exposer au regard, et éventuellement au jugement, de celui qui pose ses yeux sur nous. Autrement dit, c’est le moment du “bikini blues”. C’est quoi le bikini blues? Je vous en parle en détail ici, en vous expliquant aussi comment le dépasser. Ce qu’il faut savoir, c’est que les magazines connaissent très bien les préoccupations des femmes. Et ils n’hésitent pas à nous présenter des images de corps soit-disant “parfaits”, dans le but de … vendre. Bref, ils jouent avec l’estime de soi du lecteur, avec notre estime de nous-même.

Donc, pour comprendre ce processus, il faut d’abord expliquer ce qu’est l’estime de soi. On peut la définir comme “l’auto-évaluation, le jugement positif ou négatif que nous portons sur nous-même”. En résumé, c’est la valeur que nous nous attribuons. Elle se construit à travers un grand nombre d’éléments et, notamment, à travers notre “Soi Idéal”, qui correspond à la version de nous-même qu’on aimerait être et qui se confronte au “Soi Réel’, qui correspond à ce qu’on est réellement. Au plus notre Soi Idéal est éloigné du Soi Réel, au plus on se jugera négativement.


Le fait d’être confronté à ces images publicitaires de femmes au corps “parfait” est mauvais pour l’estime de soi.


Premièrement, ces magazines nous font penser que les corps qu’ils mettent en avant sont un but à atteindre, alors qu’ils sont bien éloignés de la morphologie naturelle de la grande majorité des femmes. En effet, on y trouvera souvent des femmes au ventre plat, dont les cuisses ne se touchent pas, à la poitrine généreuse mais pas trop, à la peau légèrement hâlée. Jamais on n’y trouvera des femmes avec des ventres ronds, des vergetures, des cicatrices ou des infirmités. Et ne parlons même pas des poils.

Deuxièmement, toutes les photos sont modifiées à travers des programmes de retouche d’image. On se retrouve alors devant un objectif de corps irréaliste, complètement inatteignable! D’un point de vue psychologique, on dirait que notre “Soi Idéal” est plus que jamais éloigné de notre “Soi Réel”. C’est cet écart qui va impacter négativement notre estime de soi.

Troisièmement, les modèles de beauté que les magazines choisissent de mettre en avant sont très peu diversifiés en termes d’âge, de couleur de peau, d’ethnie, de handicap physique visible, …. En fixant ces critères de beauté arbitraires, beaucoup de femmes sont mises de côtés, ne leur laissant aucune chance de se reconnaître dans les canevas de beautés proposés.

Ces constats sont appuyés par de nombreuses études comme celle de Turner et collègues (1997), qui ont sélectionné 29 jeunes femmes satisfaites de leur physique et les ont réparties en deux groupes. Dans le premier groupe, les femmes devaient regarder un magazine de mode, alors que dans le deuxième groupe elles devaient lire un journal. Après cette lecture, les chercheurs ont remarqué que les femmes ayant lu le magazine de mode étaient beaucoup plus préoccupées par leur corps, se sentaient insatisfaites de leur physique. En effet, elles avaient peur de sortir de la “norme de la minceur”, ce qui leur créait un souhait de perdre du poids.

Si ces images impactent négativement l’estime de soi du lecteur, pourquoi les magazines continuent-ils sur cette voie?

La réponse à cette question est que cette diminution de l’estime de soi est souvent le but recherché: une faible estime de soi, ça vend.

Il suffit de faire attention au nombre de produits qui sont vendus à côté des photos retouchées de mannequins allongés sur la plage ou assises en terasse d’un café. L’objectif est tout simplement de nous faire croire que ce qui nous sépare de la tant recherchée beauté est à une pillule, crème ou vêtement de distance.

Hé oui, la beauté est un grand produit commercial. 

Mais ce processus va encore plus loin. En se basant sur la croyance commune de “tout ce qui est beau est bon”, ces médias font volontairement l’amalgame entre la beauté et le bonheur.

Le processus est le suivant : on regarde les magazines remplis de photos de femmes au corps irréel → notre estime de nous-même baisse →  on se sent moins heureuse. Et puisque l’être humain va à la recherche du plaisir et fuit la souffrance, on va être beaucoup plus poussé à dépenser de l’argent pour n’importe quel produit qui nous promet de nous rendre belle et donc heureuse.

Par contre, nous pouvons nous libérer de toute cette manipulation avec quelques astuces.

1. Décelez les pièges des magazines

Maintenant que vous connaissez ce système, entraînez-vous à déceler les pubs qui essaient de jouer sur votre estime de vous. Ils veulent vous faire acheter des produits en vous faisant croire qu’il vous les faut pour être “belle et heureuse”. Reconnaître cette manipulation est le premier pas pour ne pas tomber dans le piège et va justement augmenter votre estime personnelle!

2. Évitez ces pub dans la mesure du possible

Même si dans notre société, c’est difficile d’échapper au matraquage publicitaire quotidien, vous pouvez essayer de diminuer votre exposition à ce type d’informations. Par exemple, vous pouvez éviter d’acheter les magazines qui véhiculent cette image faussée de “perfection” physique. Optez pour des magazines respectueux du corps féminin, sous toutes ses formes, tailles et couleurs.

3. Ne vous comparez pas aux filles des magazines

On peut vouloir être la fille du magazine, mais il ne faut pas oublier que la fille du magazine… ne ressemble pas à la fille du magazine! Les techniques d’éclairage, de maquillage, de retouche, les poses savamment étudiées… autant d’astuces qui rendent l’atteinte de cet objectif tout à fait impossible dans la vraie vie, et ce, même pour le mannequin qui a posé pour cette photo. Donc, arrêtez de vous comparer à quelque chose qui n’existe pas.

4. Rappelez-vous que votre valeur va au-delà de l’image de votre corps 

Vous êtes beaucoup plus qu’un chiffre sur la balance ou un numéro sur une robe. Votre valeur, celle qui dit qui vous êtes vraiment, se trouve loin de l’image de votre corps. Prenez le temps de vous connecter à votre vraie valeur. Faites la liste de tout ce que vous êtes, au-delà de votre corps. Vous êtes peut-être une super maman, une collègue rigolote, une artiste en herbe, une aventurière dans l’âme…

En conclusion, ces magazines vous mentent et veulent vous faire croire que vous n’êtes pas assez. Or, vous êtes assez. Vous l’avez toujours été.

Cet été, les choses peuvent changer. Quelle action choisissez-vous de faire au quotidien pour protéger votre estime de vous et réclamer votre vraie valeur? Ou alors, quelles sont vos astuces à nous conseiller pour cet été ? J’attends de lire vos commentaires.

À bientôt au prochain article ou à la prochaine recette,

Emanuela,

psychologue & nutrithérapeute,

et son équipe passionnée

Comments(0)

Leave a Comment

Vous mangez sous le coup de l'émotion?

Téléchargez votre guide pratique pour comprendre votre faim émotionnelle et la dépasser une fois pour toutes.

Conditions GDPR

Quelles infos en plus vous souhaitez recevoir?

Félicitations! Votre guide est en route!