Loading...

Pourquoi vous avez l’impression que, quoi que vous fassiez, rien ne change

Home / Bien-être / Pourquoi vous avez l’impression que, quoi que vous fassiez, rien ne change

Ça y est, vous vous êtes décidée à instaurer un changement dans votre vie. Vous avez bien réfléchi à ce que ce changement impliquait, vous avez pris votre courage à deux mains en récoltant toutes les informations nécessaires, en mettant en place votre plan d’action. Vous êtes en train de faire tout ce que vous êtes censée faire pour réussir, et pourtant…quelque chose ne va pas.

Vous avez l’impression que, malgré tous vos efforts, rien ne change. Vous commencez à vous dire que, malgré votre volonté et votre investissement, vous n’atteindrez jamais votre objectif. C’est comme si rien ne fonctionnait.

Le grand risque ici, c’est de croire que puisque vous n’arrivez pas à changer, il vaut mieux s’arrêter et laisser tomber. Ne tombez pas dans ce piège. Vous êtes sur la bonne voie.

Cette impression d’être comme Don Quichotte en train de vous battre contre des moulins, ce n’est qu’une impression.

Vous avez juste besoin d’apprendre comment voir vos progrès tels qu’ils sont, sans ce voile de découragement.

Donc, si vous vivez cette situation, rassurez-vous parce qu’on va voir ensemble les trois raisons principales qui vous poussent à croire que vous n’arrivez pas à changer et quoi faire pour…changer.

1. Vous voyez le changement comme une ligne d’arrivée et pas comme un cheminement

Pour vous, vous aurez “changé” quand vous serez arrivée au résultat final. Par exemple, vous saurez que vous avez changé quand vous serez passée d’une taille 44 à une taille 38. Ceci veut dire que tant que vous n’aurez pas atteint cette taille 38, vous n’arriverez pas à voir le changement en cours comme une réussite.

Vos yeux sont fixés vers la ligne d’arrivée et non sur le parcours que vous êtes en train de faire. Ceci veut dire que dans l’attente et l’espoir de voir se réaliser votre GRAND OBJECTIF, vous ne remarquez pas les petites réussites et mini-changements qui se dévoilent tous les jours devant vos yeux.

En réalité, ce n’est pas que “ça ne fonctionne pas”. Ça fonctionne. C’est juste que vous êtes en train de regarder dans la mauvaise direction.

Mon conseil: commencez à regarder et à célébrer toutes les petites réussites que vous êtes en train d’obtenir jour après jour et vous verrez que cette ligne d’arrivée s’approchera bien plus rapidement que par le passé.

2. Vous êtes trop exigeante avec le timing du changement

Vous imaginez que le changement doit arriver du jour au lendemain et que c’est du tout ou rien. Si un jour votre comportement ne correspond pas à celui “attendu” ou “souhaité”, vous vous énervez contre vous-même, vous vous critiquez, vous vous dites que vous n’êtes bonne à rien et puisque vous êtes nulle, autant laisser tomber.

Mais demandez-vous: est-ce que vous pensez que c’est possible d’apprendre à parler couramment une nouvelle langue en 1 mois? Non. Est-ce que vous imaginez refaire votre maison en 2 mois? Non. Alors, vous ne pouvez pas vous attendre à changer plusieurs aspects de vous-même en si peu de temps.

A ce propos, la psychologie du temps nous apprend que quand on fait un effort, on a tendance à être plus attentifs au temps qui passe et à être en attente de résultats. C’est donc « normal » d’être impatient quand on met en place un changement, puisqu’on veut obtenir les résultats le plus vite possible. L’intervalle entre ce qu’on fait maintenant et ce qu’on veut atteindre nous paraît souvent trop grand, ce qui nous ramène à la raison n°1.

Quoi qu’il en soit, il n’y a pas de secret: le changement prend du temps. Il arrive dans les petits gestes qui vous semblent parfois ridicules tellement ils sont petits, négligeables. Et c’est pour ça que souvent le changement arrive de manière imperceptible. Ce n’est qu’au bout d’un certain temps que vous vous dites “Ah tiens, oui, je suis arrivée là en effet. Comment j’ai fait?!”. Donc, gardez espoir.

3. En réalité, vous avez bien atteint votre changement.

Et pourtant, dès que le changement s’est réalisé, soit vous ne vous en rendez pas compte, soit vous vous dites que ce n’est pas assez bien, que ce n’est pas encore ça, que vous pourriez faire plus. Bref, vous continuez à vous mettre une barre d’exigence de plus en plus haute, ce qui fait que vous n’arriverez jamais au résultat espéré…pas parce que vous n’en n’êtes pas capable, mais parce que vous ne serez jamais satisfaite.

Si c’est votre cas, vous êtes probablement perfectionniste.

Le perfectionnisme est une arme à double tranchant. Ça peut être une bonne chose quand il vous motive à vous améliorer, quand il vous en donne l’envie. Mais si vous avez l’impression de ne pas être assez bien tant que vous n’aurez pas atteint un objectif très difficile, si vous ne vous laissez pas le droit à l’erreur ou que vous repoussez toujours les limites de ce que vous exigez de vous-même, le perfectionnisme est problématique. Ces comportements se mettent généralement en place plus par peur de l’échec que par envie de réussite, plus pour avoir l’approbation des autres que pour son propre bien-être. Et le résultat, c’est de l’insatisfaction et la frustration de ne jamais avoir fait assez bien.

Vous imaginez bien que mon conseil va tourner autour de ce perfectionnisme. D’où il vient? Quelle est sa fonction? Qu’est-ce qu’il se passerait si vous n’essayiez plus d’atteindre la perfection?

En prenant le temps de vous poser ces questions, vous pourriez découvrir quelque chose qui vous permettra de prendre du recul par rapport à ce perfectionnisme et ne plus le laisser vous mettre des bâtons dans les roues.

C’est donc capital de profiter de votre progrès, de l’apprécier, sans immédiatement chercher à mettre la barre plus haut. C’est là que vous pourrez voir toute l’importance de ce changement, même imparfait (comme tout par ailleurs).

Est-ce que vous connaissez d’autres raisons qui vous poussent à avoir l’impression que vous n’arrivez pas au changement même quand vous progressez? Dites moi tout dans les commentaires.

À bientôt au prochain article,

Emanuela,

psychologue & nutrithérapeute,

et son équipe passionnée.

Comments(2)

  • Maillard
    25 octobre 2019, 8 h 20 min  Répondre

    Bonjour,
    Je me reconnais dans cet article. Je suis une perfectionniste ayant peur de l’échec et avec un énorme besoin de reconnaissance. Je ne voit jamais la progression ou le changement. C’est comme si j’en étais nulle dans tout et tout le temps. Rien n’est assez bien. Mon image m’empêche de voir tout changement.

    • emanuelagarau
      4 novembre 2019, 12 h 22 min

      Merci beaucoup pour votre partage et je suis sûre que vos mots résonnent chez beaucoup de lectrices! C’est super: vous arrivez à voir comment vous fonctionnez et comment ces automatismes impactent votre vie. Vous pouvez choisir aussi de changer certains aspects de ce fonctionnement. Pourquoi ne pas prendre 10 minutes par jour pour mettre par écrit tout ce que vous avez réussi à faire sur la journée et vous féliciter pour chaque petite victoire? 🙂

Leave a Comment

Vous mangez sous le coup de l'émotion?

Téléchargez votre guide pratique pour comprendre votre faim émotionnelle et la dépasser une fois pour toutes.

Conditions GDPR

Quelles infos en plus vous souhaitez recevoir?

Félicitations! Votre guide est en route!